26/08/2006

 L'APPEL

22 juin 1940 (4)

LA VIE AU CAMP : 

  L’appel :  

L’événement capital de la journée au camp, c’est l’appel. Dès 9 heures, nos commandants de compagnie, en l’occurrence, des colonels, nous rassemblent sur le terre-plein, nous forment en carré, par files de cinq et nous comptent. Un officier allemand arrive. Le colonel Servais, notre plus ancien, commande : « Garde à vous » et nous présente. Arrive ensuite un autre officier plus élevé en grade : mêmes opérations. Puis des soldats nous comptent et recomptent jusqu’à ce qu’ils aient trouvé le nombre exact. Le colonel fait l’addition et en rend compte aux officiers. Ensuite, on nous lit les ordres nouveaux et les communications. Chacun tend l’oreille dans l’espoir d’entendre lire notre ordre de libération mais il n’arrive pas vite. Chaque jour sont demandées des listes nous classant par catégories : fonctionnaires, industriels, médecins, etc. Et il paraîtrait que ceux-là partiraient les premiers. Mais quand ? Personne ne le sait. Les bruits les plus invraisemblables circulent et chaque jour naissent plusieurs canards qui nous font haleter d’émotion. Nous savons que ce sont des mensonges ou des exagérations, mais malgré cela, nous en éprouvons un soulagement. Ils trompent notre attente.

23:08 Écrit par | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.